Le projet ExcEED (base de données européenne sur les quartiers de bâtiments économes en énergie) est financé par la Commission européenne et vise à collecter des données provenant de bâtiments neufs, modernes et économes en énergie (telles que la performance énergétique, les émissions de CO2, etc.). Celles-ci seront rassemblées et stockées dans la base de données d’ExcEED, qui sera utile pour vérifier les performances des bâtiments et s’assurer de leur bon fonctionnement. La base de données aidera ainsi à concevoir des bâtiments plus économes en énergie et à définir de meilleures politiques de construction.

Un nouveau bâtiment écoénergétique a été utilisé comme étude de cas pour tester les fonctionnalités de la base de données d’ExcEED : Casa Hoval. Construit en 2014, il se trouve à Zanica, en Lombardie, dans le nord de l’Italie. Il s’agit d’un bâtiment ‘nearly zero energy’, ce qui signifie que sa consommation d’énergie est très basse, proche de zéro.

Casa Hoval est divisé en deux blocs : un immeuble de bureaux orienté au nord et un entrepôt orienté au sud. Ce dernier ne sera pas pris en compte dans le projet. La façade nord linéaire intègre un élément cubique rouge distinctif dans lequel se trouve une salle de formation. Cette salle est conçue comme une zone climatique dans laquelle les stagiaires peuvent expérimenter différentes conditions thermiques.

La structure des deux blocs du bâtiment a été réalisée avec des matériaux différents. L’entrepôt a une structure avec des colonnes en acier et des poutres en bois, les murs sont des panneaux « sandwich ». L’immeuble de bureaux, anti-sismique, est composé par une cage d’ascenseur, un des murs extérieurs en béton, des piliers et poutres en acier et le sol en tôle trapézoïdale.

Les besoins en énergie de Casa Hoval sont de seulement 24 kWh / m²a, soit trois fois moins qu’un bâtiment traditionnel de la même taille (68 kWh / m² a), car la manière dont il est construit et les systèmes installés permettent d’obtenir un gaspillage d’énergie minime. Etant donnée la faible consommation d’énergie, les émissions de CO2 sont également très faibles : Casa Hoval ne produit que 4 kg / m² par an, soit la moitié d’un bâtiment traditionnel équipé d’une chaudière à gaz (8 kg / m² a).

Le bâtiment Hoval a obtenu la certification CasaClima de Classe A, promouvant l’adoption de méthodes de construction répondant aux critères d’économie d’énergie et de protection de l’environnement, tout en tenant compte de la santé des personnes qui se trouvent à l’intérieur du bâtiment.

Pour pouvoir bénéficier de cette certification, la consommation d’énergie de chauffage d’un bâtiment doit être de moins de 50 kWh / m²a, fonctionnant à l’aide de sources d’énergie renouvelables, utiliser des matériaux de construction respectueux de l’environnement et non dommageables pour la santé, et comporter au moins l’une des mesures suivantes: photovoltaïque, panneaux solaires pour le chauffage de l’eau et / ou intégré au système de chauffage, utilisation des eaux de pluie ou toiture végétalisée. Casa Hoval a un besoin en énergie de chauffage inférieur à 30 kWh / m²a, est construit avec des matériaux conformes à la certification énergétique et utilise des panneaux solaires pour l’électricité et l’eau chaude.

Les systèmes de chauffage et de refroidissement assurent un bon confort thermique aux occupants du bâtiment. Pour l’électricité, le bâtiment dispose de 84 panneaux solaires photovoltaïques en silicium monocristallin; pour produire de l’eau chaude, il dispose de 3 panneaux solaires thermiques, de 3 pompes à chaleur et d’un générateur de chaleur à biomasse, principalement utilisés pour le chauffage. Lorsque les besoins en énergie sont trop élevés, par exemple lorsqu’il fait trop froid dehors, une chaudière à gaz est utilisée en secours.

Afin de permettre une circulation uniforme de l’air et d’éviter l’humidité et la condensation, Casa Hoval est équipé d’un système de distribution et d’une ventilation mécanique comprenant un ventilateur pour la re-circulation de l’air dans l’entrepôt, des radiateurs de chauffage, des plafonds rayonnants et des ventilateurs pour la récupération de la chaleur et de l’humidité. Ce système garantit également que l’air est toujours frais et pur.

Enfin, Casa Hoval dispose d’un système de surveillance permettant de mesurer et de transférer les données provenant du bâtiment dans la future base de données ExcEED. La mesure garantit que tout fonctionne correctement. Avant le lancement du projet européen, Casa Hoval disposait de capteurs permettant de mesurer la température, l’humidité et les alarmes et statistiques des installations hors ligne. Après le démarrage d’ExCEED, en 2017, de nouveaux capteurs ont été installés et ceux existants améliorés: le bâtiment compte maintenant 11 capteurs pour mesurer la température, l’humidité et le CO2, 7 compteurs d’énergie et 5 capteurs pour vérifier la luminosité et la présence, tous fournissant des données en temps réel. De plus, les alarmes et les analyses hors ligne de l’usine sont maintenant en ligne, ce qui permet de transférer et de rapporter des données et des analyses de tendance dans la future base de données ExcEED.

Casa Hoval est un exemple de bâtiment du futur, garantissant un environnement sain répondant aux besoins des occupants. Et si on pouvait regrouper tous ces bâtiments dans une base de données ? Vérifier leur fonctionnement et adapter les futures constructions aux statistiques provenant de la base de données pour créer de meilleurs bâtiments, consommer moins d’énergie et donc réduire les coûts ?

ExcEED s’attache à rendre ces utopies une réalité. Restez à l’écoute et préparez-vous à découvrir la base de données ExcEED!

Leggi il post in italiano

Read the post in English

Telechargez l’infographique en anglais

Subscribe to our newsletter

Stay updated!
You'll be among the first to know about our latest analyses and data.

European UnionThis project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 723858. Disclaimer: The sole responsibility for the content of this material lies with the authors. It does not necessarily represent the views of the European Union, and neither EASME nor the European Commission are responsible for any use of this material.
Go back to top